Le combat de Khadim Bâ pour l’avenir du secteur agricole Sénégalais

0
275
Le combat de Khadim Bâ pour l’avenir du secteur agricole Sénégalais
Le combat de Khadim Bâ pour l’avenir du secteur agricole Sénégalais

Depuis quelques années, la consommation locale est vivement encouragée au Sénégal. Premièrement pour soutenir l’économie du pays, et deuxièmement pour développer une situation d’autosuffisance, notamment dans le secteur agricole.

Cette question a été remise au goût du jour pendant la période de COVID. Aujourd’hui, avec la guerre d’Ukraine, ce sujet devient brulant… En effet, la situation géopolitique actuelle affecte fortement le prix des denrées alimentaires essentielles à notre pays.

Dans un récent article publié sur LinkedIn, Le directeur général de la société Locafrique, Khadim Bâ, a expliqué les conséquences de cette augmentation des prix sur les produits agricoles au Sénégal. Il a également fait mention de la nécessité de financer une ambitieuse initiative visant à soutenir le secteur agricole, et notre souveraineté alimentaire.

Notre analyse sur ce pari :

Khadim Bâ où le parcours d’un entrepreneur remarquable

Khadim Bâ est un homme d’affaires sénégalais connu pour sa capacité à entreprendre avec une forte dimension sociale. Depuis une décennie, le directeur général de Locafrique ne cesse de soutenir des projets de développement. En voici quelques uns :

La santé

L’année dernière, Khadim Bâ s’est illustré dans le domaine de la santé. Il a apporté un soutien capital à la recherche de mécanismes de financement dans le secteur médical, notamment face à la lutte contre le COVID. L’entrepreneur a aussi largement renforcé et modernisé de nombreuses infrastructures. Il est l’investisseur majoritaire dans l’hôpital international de Dakar, à hauteur de 51%.

L’énergie

L’entrepreneur a participé au projet de la centrale électrique dans l’objectif de réduire le coût de l’électricité au Sénégal. Celle-ci est destinée à être l’une des plus grosses centrales électriques de la sous-région.

La jeunesse

Soutenir les jeunes dans le monde de l’entrepreneuriat reste son leitmotiv. Pour illustrer cette vocation, il a participé au financement de la Der Mond Academy. Cette structure, spécialisée dans la formation continue HSE, a pour vocation d’améliorer l’employabilité du personnel sénégalais.

En parallèle à ces différents combats, il s’est aujourd’hui donné la mission de promouvoir l’inclusion financière des industries agricoles.

L’inclusion financière pour le secteur agricole

Soutenir les PME et TPE sénégalaises

L’entrepreneur a choisi de s’appuyer sur un principe logique. Il veut prioriser les PME et TPE qui sont souvent exclues des systèmes bancaires. D’après Monsieur Bâ :

« Ces entreprises se retrouvent souvent exclues ou mal servies par le système bancaire. On considère en effet que seule une très faible partie de la population rurale (moins de 10% en Afrique) a recours à un emprunt ou au crédit à l’agriculture. Au Sénégal, les prêts bancaires à l’agriculture représentent moins de 5% de la totalité des secteurs bénéficiant de prêts … Je me bats depuis de nombreuses années pour aider au développement de notre économie. Déjà en 2013, je nouais un partenariat avec l’initiative Feed the futur, sur une période de 10 ans. A cette époque, il était déjà question de booster l’agriculture et d’accompagner financièrement les producteurs » confie Khadim Bâ.

En effet, Locafrique est le premier investisseur privé dans la vallée du fleuve Sénégal.

Investir dans le secteur agricole

« Le Sénégal doit investir dans les industries agricoles » précise Khadim Bâ avec conviction. En limitant les importations venant du reste du monde, cela aura des répercussions positives sur trois dimensions:

  • Parvenir à une autosuffisance optimale soutenant l’économie locale.
  • Éviter les pénuries alimentaires.
  • Maitriser les variations de prix dues à des facteurs extérieurs.

Pour assurer la réalisation de ses ambitions, Khadim Bâ a noué un partenariat avec des acteurs nationaux et internationaux.

Un co-investissement de 24 millions de dollars

Selon nos informations, c’est en janvier 2022 que l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) a lancée cette initiative en partenariat avec Locafrique. Ils ont bénéficié de l’appui du West Africa Trade & Investment Hub. Ce partenariat / co-investissement de 24 millions de dollars, soit 13 milliards de francs CFA, a été tissé dans le but de soutenir le secteur agricole au Sénégal.

Accompagner les jeunes et les femmes à entreprendre dans le secteur agricole

Ce partenariat va étendre ses services à Thiès, Kaolack et Ziguinchor. Soit trois nouvelles régions, pour faciliter l’inclusion financière de plus de 400 micro-entrepreneurs. Une belle initiative, puisque ces derniers ne remplissent souvent pas les conditions pour accéder aux prêts bancaires.

Les initiateurs du partenariat ont également choisi de soutenir les jeunes et les femmes. Au total, ce sont prêt de 50 startups dans les secteurs agricoles, qui seront financées.

Ce partenariat permet de consolider la position de leader de Locafrique, dans les solutions de financement pour les agriculteurs au Sénégal, tout en participant à la transformation durable de l’économie sénégalaise.

Une nouvelle ère de l’économie agroalimentaire s’écrit pour le Sénégal et pour ses habitants

La mondialisation a de nombreuses qualités. Néanmoins, en temps de crise systémique, nous percevons ses limites. Force est de constater qu’aujourd’hui, il est dans notre intérêt de travailler localement, en sous-traitant uniquement les activités pour lesquelles nous n’avons pas développé d’expertises.

« Désormais, grâce à ce type d’action conjointe, les entrepreneurs sénégalais ne sont plus livrés à eux-mêmes. Une nouvelle ère de l’économie agroalimentaire s’écrit pour le Sénégal et pour ses habitants, avec la certitude d’un lendemain meilleur pour les populations les plus en difficulté » précise Khadim Bâ.

Le Sénégal dispose de toutes les ressources nécessaires pour créer, transformer et développer ses produits et services. Khadim Bâ l’a bien compris. Sa capacité à investir pour le développement économique nous épatera toujours !