Les start-ups Sénégalaises qui cartonnent dans le Bio

0
1232

Alors que le monde prend de plus en plus conscience de l’impact de l’alimentation sur la santé, les produits de consommation retiennent progressivement notre attention. Le secteur bio prend de l’ampleur, s’inscrit au cœur du développement durable et constitue une importante source d’emplois. Le Sénégal regorge de matières premières aux bienfaits exceptionnels, avec en première ligne le karité, connu pour ses multiples qualités. Les 3 entrepreneures que nous allons vous présenter ont su tirer leur épingle du jeu en choisissant les produits bio sénégalais comme projet professionnel. Ils participent ainsi à la création de valeur ajoutée pour la vie économique et sociale du territoire sénégalais.

 

Diongoma – Mariama Sylla

Installée à Salémata, dans le Sud-Est du Sénégal, l’entreprise Diongoma vise à garantir la création et la vente de produits 100% naturels, authentiques, équitables, et de très haute qualité, tout en respectant les règles de l’agriculture biologique. C’est l’entrepreneuse sénégalaise Mariama Sylla qui, après avoir vécu en France pendant plusieurs années, a décidé d’aider les femmes de son village en s’engageant à acheter toute leur récolte de beurre de karité. De cette initiative s’en est découlé Diongoma. Diongoma propose des soins 100% naturels à base de beurre de karité, d’huile d’hibiscus ou de baobab.
Cette jeune startup a su convaincre le secteur du bio sénégalais en réussissant à obtenir le label tant prisé et difficile à obtenir, la certification Ecocert. En plus de délivrer des produits bio, Mariama Sylla participe également à l’amélioration des conditions de vie des populations rurales. Le karité, surnommé l’or des femmes en Afrique, fait travailler à lui tout seul plus de 16 millions de personnes sur le continent africain, presque exclusivement des femmes. Plus de 2000 femmes travaillent d’un bout à l’autre de la chaîne chez Diongoma, leur assurant ainsi un revenu décent et stable.
Lors de son arrivée dans la région de Salémata, Mariama Sylla a changé la vie des femmes du village : Ces dernières années, le prix du karité a été multiplié par 4, et représente jusqu’à un tiers des revenus des foyers, ce qui permet de réduire la pauvreté de ces communautés rurales. Aujourd’hui, 95% de la production de Diongoma est vendue à l’étranger, en Europe, et plus précisément en France. C’est l’envie d’entreprendre, l’envie d’aider, de créer des emplois, qui a poussé Mariama Sylla à créer Diongoma.

 

Etounature – Mariétou Diouf

Mariétou Diouf fait partie de ces entrepreneures déterminées et passionnées. Après avoir étudié à Paris en finance internationale, elle travaille ensuite en tant qu’analyste financière et s’installe au Canada. Dans le cadre de son travail, elle est amenée à se rendre au Burkina Faso, endroit où le déclic se créé. C’est en voyant les femmes créer du beurre de Karité qu’elle souhaite vivre de sa passion en se lançant dans la cosmétique naturelle. Elle décide alors de rentrer au Sénégal, et de créer Etounature. Des produits 100% naturels et bio d’Afrique ! Les matières premières proviennent de groupements de femmes au Sénégal et plus largement dans la sous-région Afrique francophone. Etounature se charge de transformer ces matières afin de fabriquer des produits naturels. Ces produits sont ensuite vendus dans deux boutiques situées à Dakar, ainsi qu’à travers le site internet. En plus de vendre les produits, Etounature s’engage à fournir le maximum d’informations précises et détaillées aux clients, avec une explication des bienfaits et des caractéristiques de chaque produit naturel.

 

Le lionceau, Siny Samba

Déjà petite, Siny Samba se passionnait pour la cuisine et les recettes de sa grand-mère. Devenue ensuite ingénieure en agroalimentaire, elle rêvait de pouvoir rejoindre les équipes d’une multinationale du secteur agroalimentaire. Après avoir travaillé pour Blédina, une filiale du groupe Danone dédiée à l’alimentation infantile, il n’y a plus de doute : Siny Samba veut faire valoir ses compétences dans son pays d’origine, le Sénégal. Sur le territoire de la Teranga, le secteur de l’alimentation pour les nouveaux nés reste dominé par les entreprises étrangères et l’importation de produits. L’opportunité s’offre alors à elle. Elle souhaite valoriser les produits locaux en étant pionnière dans ce secteur, et développe la première startup sénégalaise spécialisée dans les produits bio pour enfants : Le Lionceau. Basée à Dakar, cette startup prépare 200 pots par mois de nourriture sans sucres ajoutés.
Siny Samba noue des partenariats avec des producteurs sénégalais qui pratiquent une agriculture écologique, saine et durable, et s’efforce de conformer ses matières premières aux normes et à la réglementation stricte et spécifique des aliments pour bébés. C’est à travers l’aide de l’ONG Enda-Pronat qui dispose d’un groupement de producteurs bio qu’elle trouve ses producteurs. L’offre du Lionceau se diversifie ensuite, proposant des recettes sucrées à base de mangues, de banane, de papaye, mais également de petits pots salés, aux saveurs de patate douce, de courge ou encore de betterave, sans sel ajouté. « L’objectif est de proposer des produits à forte valeur nutritionnelle tout en assurant un bon goût à nos purées » explique Siny au Petit Journal de Dakar. À terme, Siny Samba espère pouvoir augmenter ses quantités et exporter ses produits.

 

Le bio a de beaux jours devant lui au Sénégal. L’agriculture emploie 80% de la population sénégalaise. Le secteur du bio présage un boom exponentiel pour les sénégalais, leur offrant des possibilités multiples pour créer leur startup.