Les 5 innovations qui révolutionnent le secteur agricole au Sénégal

0
1575

L’économie du Sénégal repose principalement sur le secteur agricole. Ce marché emploie plus de 60% de la population active. Suite à cette constatation, le Gouvernement Sénégalais a mis en œuvre un plan majeur d’amélioration, de renforcement et de modernisation de la base de production agricole à travers les politiques définies dans le Plan Sénégal Emergent (PSE).
En raison de l’abondance des ressources en eau, ainsi que des terres arables propices à la production agricole, le potentiel de l’agriculture sénégalaise a largement été reconnu, en particulier dans les secteurs des céréales et de l’horticulture.

Les modèles à succès de ces dernières années ont pleinement démontré les capacités existantes du pays pour l’agriculture. Cependant, le potentiel agricole du Sénégal se retrouve confronté au manque de modernisation. De nouveaux projets ont alors vu le jour. Des start-ups se sont créées dans le but d’optimiser les techniques agricoles afin d’en accroitre la rentabilité.

 

Jokolante, la plateforme de conseils agricoles en langues locales

Un paradoxe sévit au sein des campagnes sénégalaises les plus reculées: Les villages ont abandonné les techniques ancestrales d’agriculture, mais la modernité n’est pas encore arrivée.
Les paysans représentent 55% de la population active du Sénégal, et parmi eux 66% sont analphabètes. Or, pour réussir à optimiser au maximum les rendements agricoles, le savoir séculaire et la science d’aujourd’hui doivent fusionner et être partagés au plus grand nombre.

C’est là que Ndeye Amy Kebe intervient, en créant Jokolante, une plateforme qui fournit des informations sur l’agriculture en langues locales comme le sérère, le wolof, le diola, le mandingue et ou le peul.

À l’aide d’un réseau d’une trentaine de radios communautaires, Jokolante livre des informations aux populations les plus reculées afin de les sensibiliser aux techniques agricoles à privilégier. Jokolante informe également sur les processus qui pourraient aider les cultivateurs à prospérer davantage.
Par exemple, une opération à grande échelle a été menée afin d’alerter sur la surutilisation de graines qui, utilisaient pendant plusieurs années, nuisaient grandement aux récoltes.
L’application regorge de données sur l’épuisement des sols expliquant l’intérêt de faire tourner les plantations.

Jokolante s’est aussi associé avec l’ONG Agronomes et vétérinaires sans frontières (AVSF) pour permettre aux acteurs de l’élevage de bénéficier d’informations sur le bien-être animal ( soins, et prévention face aux maladies).
Ainsi, la startup fournit des données sur les risques liés à leur activité, tout en permettant de sensibiliser les paysans de la communauté sur les solutions existantes. L’ambition est de lier les anciennes et les nouvelles techniques d’agriculture.

Jappandil, la plateforme de mise en relation

Créer une plateforme simple de mise en relation entre des agriculteurs, des prestataires de services et des vendeurs de matériaux nécessaires pour améliorer les pratiques agricoles, c’est le défi relevé par la startup Jappandil . Cette plateforme est conçue comme un guichet unique qui permet aux agriculteurs d’accéder aux meilleurs prestataires de services agricoles. Les agriculteurs partagent leurs besoins et Jappandil sollicitent et évaluent ensuite les offres de différents prestataires de services.
La plateforme sélectionne les trois meilleures offres en fonction de critères choisis par l’agriculteur et les présente, simplifiant et accélérant radicalement le processus de recrutement de prestataires externes.
C’est grâce à l’accélérateur de démarrage KIC Sénégal 2019 que Jappandil est passé de l’étape du projet, à celui d’entreprise.

L’équipe Jappandil a réalisé que la puissance initiale de sa plateforme repose sur les connaissances et l’expertise des fondateurs. Le réseau de contacts et la compréhension des besoins des agriculteurs et des fournisseurs créent de la valeur.
S’inspirant d’entreprises ayant réussi dans d’autres secteurs, la première itération de la plate-forme est désormais entièrement construite sur une liste de diffusion par e-mail.

 

Tolbi, l’innovation étudiante au service des agriculteurs

Les étudiants de l’Ecole supérieure polytechnique de Dakar ont également su apporter leur pierre à l’édifice en créant Tolbi, une startup qui permet aux agriculteurs de prendre les bonnes décisions. Tolbi est un dispositif technologique qui permet aux cultivateurs d’économiser la quantité d’eau d’irrigation utilisée en calculant les besoins précis. Une fois les informations reçues, Tolbi communique directement avec les exploitants agricoles dans la langue locale. Tobie fournit ainsi une large gamme d’outils technologiques afin d’optimiser et de rentabiliser leurs investissements. Ainsi, les agriculteurs disposent en temps réel d’informations relatives aux besoins en eau de leurs champs, leur permettant ainsi de faciliter leur irrigation et d’améliorer leurs rendements.

Mouhamadou Lamine Kebe, l’un des initiateurs du projet, raconte : « Pour accéder à toutes les informations relatives aux besoins de son champ, il suffit juste à l’agriculteur de composer le numéro du dispositif et une voix lui demande en wolof en ces termes : « si vous voulez connaître la quantité d’eau que votre champ a besoin actuellement, appuyez sur la touche, pour l’engrais appuyez sur la touche 2’’

 

Fraisen, premier label des producteurs de fraises

Dans les pays d’Afrique subsaharienne, la culture de la fraise représente une véritable opportunité. En effet, le Sénégal a occupé la 5ème place des pays producteurs en Afrique en 2019.

Grâce au développement de technologies de production avant-gardistes, ainsi que l’introduction de nouvelles variétés, de jeunes entrepreneurs se sont engagés dans cette activité.

En voyant cette opportunité de taille, Souleymane Agne décida de créer Fraisen. Cette startup sénégalaise investit dans la fraise à travers un réseau de production, de soutien et de formation des cultivateurs du fruit rouge.

La startup a pour ambition de promouvoir le Made in Sénégal et le « consommer local » en valorisant les fraises sénégalaises. Pour se faire, Fraisen s’est lancé le pari de regrouper l’ensemble des producteurs sénégalais et africains de fraise autour d’un seul label commun.

En 2020, la startup Fraisen a remporté la 1ère édition du Dakar Startup Awards, bénéficiant ainsi d’une somme de 2 500 000 FCFA délivrée par le fonds de développement du service universel des télécommunications. D’ici 2025, le réseau permettra la création d’environ 10 000 emplois indirects et de 5000 emplois directs.

DICTAF Corporation, l’intelligence artificielle au service des agriculteurs

L’agriculture est un domaine à fort potentiel au Sénégal, toujours propice aux nouvelles opportunités d’emploi. Certains sénégalais souhaiteraient pouvoir s’investir dans ce secteur, mais le manque de formation, de financement, et de connaissances peuvent être des freins pour oser se lancer.

Pour répondre à ce besoin, Dicko Sy et Moustapha Thioune ont créé Dictaf Corporation, une start-up sénégalaise qui fournit un service de diagnostic ainsi que des conseils aux producteurs via son application SOS-Agri basée sur l’utilisation de l’intelligence artificielle.

Dictaf Corporation propose des formations de mise à niveau au travers de séminaires, de workshop, et des ateliers, permettant aux futurs agriculteurs de connaître les nouvelles techniques et pratiques agronomiques pour accroître les rendements de leurs récoltes.

S’ajoute à cela la possibilité de faire appel urgemment à la startup grâce à son application SOS-Agri. Face à un problème dans un champs, l’utilisateur accède à la plate-forme pour lancer un « SOS ». Les équipes (composées de techniciens, d’ingénieurs, et de conseillers agricoles) reparties sur l’ensemble du Sénégal, interviennent sur la zone concernée en un temps record, grâce aux outils de géolocalisation, pour solutionner l’impondérable.

Une réactivité et un soutien indéniable pour tout sénégalais qui souhaite renforcer ses pratiques agricoles, ainsi que pour tout novices voulant se lancer dans ce secteur qui regorge d’opportunités professionnelles.

 

Le potentiel du pays n’étant pas encore complètement exploité, les opportunités professionnelles représentées par l’agriculture sénégalaise ne cessent de fleurir.
Pour répondre à ces besoins croissants, de nombreuses applications et innovations devront encore être inventées.
Pour cela, nous pouvons compter sur nos jeunes entrepreneuses et entrepreneurs Sénégalais(es) qui regorgent de créativité !