L’entrepreneuriat des femmes: 4 figures qui participent à la croissance du Sénégal

1
1000

Le Sénégal connaît une recrudescence d’entrepreneurs, aspect désormais majeur au bon fonctionnement de son développement économique. Créer sa start-up est devenu une ambition partagée par nombre de sénégalais. Ils voient en la création d’entreprise l’opportunité d’être leur propre patron en vivant de leur passion tout en ayant un impact sur le territoire concerné. Toutefois, une disparité se fait ressentir : L’entrepreneuriat sénégalais semble dominé par les hommes, malgré le rôle prépondérant des PME qui représentent aujourd’hui l’essentiel des économies du Sénégal. Depuis quelques mois, l’entrepreneuriat des femmes est en accélération exponentielle !

Les activités économiques des femmes, se doivent d’être encouragées, notamment par le biais de la promotion entrepreneuriale. Outre son incidence positive sur la croissance économique du pays, l’entrepreneuriat permet également d’améliorer le statut social, la formation et les opportunités d’emploi qui s’offrent à la femme sénégalaise. Le Sénégal regorge de femmes d’influence qui ont su profiter de l’entrepreneuriat pour faire vivre leur projet, il est donc important de les mettre en valeur à travers cette liste non-exhaustive des figures de l’entrepreneuriat féminin sénégalais.

L'entrepreneuriat des femmes : 4 figures qui participent à la croissance du Sénégal
L’entrepreneuriat des femmes : 4 figures qui participent à la croissance du Sénégal

Portraits d’entrepreneures sénégalaises

Fatou Sall Ndiaye, porteuse du projet MMPA

Fatou Sall Ndiayea conscience du potentiel que représentent les produits locaux de son pays, et se donne comme objectif de les faire valoir à l’étranger. Elle décide donc de choisir le secteur de l’agrobusiness pour se lancer dans l’entrepreneuriat, à travers son projet MPPA MPPA -Modernisation de la production de la Pâte d’arachide. Sa mission est de mettre en valeur les produits locaux en produisant de la pâte d’arachide, du café et autres produits typiques du Sénégal. Après avoir mécanisé et modernisé la production locale de pâte d’arachide, celle-ci se retrouve ensuite exporté à l’étranger. De par ce mécanisme, elle assure une création d’emploi dans sa région natale, la région de Diourbel.

Fatou Sall Ndiaye est également fondatrice et présidente de Women Africa Business, une organisation œuvrant pour la contribution des femmes sénégalaises à la croissance économique. Le projet de cette organisation est conjointement lié aux convictions de Fatou, soit d’utiliser les ressources locales pour la création d’emploi. Cette association fondée en 2014 s’est donné comme mot d’ordre de permettre aux femmes d’acquérir des compétences leur permettant ensuite d’accéder à des emplois porteurs, et de rejoindre ainsi la dynamique économique du pays.

 

Sylvie Sagbo – SENAR les Délices de Lysa

Entrepreneuse pleine d’ambitions, et détenant aujourd’hui de nombreuses distinctions à son actif, Sylvie Sagbo a fait preuve de persévérance et de détermination tout au long de son parcours. Après avoir été titulaire d’un master en finances et marchés des capitaux de l’Ecole Supérieure de Gestion de Paris, puis travaillé en France dans la finance de marché pendant 23 années, Sylvie décide de tout lâcher en 2015 et de rentrer au Sénégal pour reprendre l’entreprise familiale, SENAR les Délices de Lysa. Spécialisée dans la transformation d’arachides, de cajou et de maïs en snacks, cette PME sénégalaise vend aujourd’hui environ 3 tonnes d’arachides et 2,5 tonnes de noix de cajou par mois dans les grandes surfaces, hôtels et aéroports du pays. À ce jour, l’entrepreneure Sylvie Sagbo a remporté plusieurs prix, dont notamment le trophée Entrepreneuriat au Féminin, pour avoir recruté 90% de femmes au sein de son entreprise.

 

Khadidiatou Nakoulima, fondatrice de NEST for All

Jeune trentenaire, Khadidiatou Nakoulima se veut utile, et souhaite que son entreprise soit au service de son pays qu’elle aime tant. Elle décide alors de fonder une maternité dédiée à la classe moyenne, sur le sol dakarois, avec pour objectif de pouvoir étendre son projet au niveau régional. Mais attention, sa structure fonctionne comme une entreprise, et attire donc de nombreux investisseurs qui voient en cette initiative une opportunité pouvant conquérir de nouveaux territoires.

Son parcours atypique démontre aisément son esprit d’entrepreneuse. Née dans une famille de médecin, Khadidiatou Nakoulima devient vite familière au système de santé sénégalais, en y découvant très jeune les problématiques récurrentes qui s’y trouvaient. Elle remarque très tôt la perte de confiance des femmes vis à vis du système de santé sénégalais. Après avoir étudié à l’école des Mines de Paris, elle décide donc de rejoindre le Sénégal avec pour objectif de créer un réseau médical pour la femme et l’enfant, sa manière de réconcilier la confiance entre la gestion de la santé aux Sénégal face aux inquiétudes des femmes.

C’est en 2009 que Khadidiatou choisit de se lancer dans la voie de l’entrepreneuriat en créant Nest for All, une maternité d’un genre nouveau : une clinique dédiée aux femmes et enfants du Sénégal et d’Afrique de l’Ouest, issus de la classe moyenne, en rendant accessible la prise en charge de qualité des soins maternels et infantiles.

 

Fatoumata Ba, fondatrice de Janngo

Parler des figures de l’entrepreneuriat féminin au Sénégal serait incomplet si Fatoumata Ban’en faisait pas partie. L’autonomisation des femmes est depuis longtemps le cheval de bataille de Fatoumata. Sa passion pour la technologie et ce désir de participer à l’émancipation de la femme sénégalais sont parties intégrantes de son parcours. Entrepreneure en technologies et investisseuse en capital-risque, elle a l’ambition de participer à l’émergence d’une tech africaine puissante et diversifiée, et faire avancer le développement par la technologie en Afrique. Mais son ambition ne s’arrête pas là. En effet, elle s’investit également pour l’entrepreneuriat et l’autonomisation des femmes.

En 2018, elle créé Janngo, une start-up pour faciliter le quotidien des PME et des consommateurs africains à travers la tech. Janngo investit dans des acteurs panafricains de la technologie, qui proposent des retombées avec un impact social inclusif. Avec Janngo, Fatoumata Ba souhaite également répondre à la problématique de l’entrepreneuriat féminin en souhaitant investir jusqu’à 50% des fonds dans les femmes entrepreneuses. A travers son engagement et son investissement pour faire vivre ses convictions, elle dispose aujourd’hui de plusieurs distinctions, dont le prix des « Young Global Leader » auprès du Forum Economique Mondial.

 

Au travers de ces portraits, le défi de l’entrepreneuriat féminin est un défi relevé au Sénégal. Les projets et innovations portés par des femmes sénégalaises ne cessent de croître, permettant ainsi de participer aux perspectives de croissance et de développement du pays.