Agriculture au Sénégal : Pour la promotion du financement des projets agricoles

0
244
Agriculture au Sénégal : Pour la promotion du financement des projets agricoles
Agriculture au Sénégal : Pour la promotion du financement des projets agricoles

Le Global Center on Adaptation (GCA), une organisation internationale chargée d’aider pouvoirs publics et entreprises privées à mettre en œuvre, à grande échelle, des mesures d’adaptation au changement climatique, a publié, mercredi 31 août 2022, un rapport intitulé : « Financial Innovation for Climate Adaptation in Africa 2022 ».
Les conclusions de l’étude sont sans appel : le financement destiné à assurer l’adaptation du continent africain aux conséquences du changement climatique est significativement insuffisant pour réaliser cet objectif. Dans un contexte global marqué par la volonté d’encourager une agriculture qui s’adapte aux effets du changement climatique, de plus en plus de bailleurs de fonds choisissent de financer des projets qui tiennent compte de ces exigences. Les initiatives pour appuyer le secteur de l’agriculture au Sénégal se multiplient à l’instar d’un appui de 850 000 dollars accordé à  Afrikamart, qui est le leader local du marché de l’Agritech en juin dernier.

Un appui qui a vocation à accroitre la transformation de l’agriculture au Sénégal

Huruma Fund, un fonds d’investissement qui promeut l’accès au crédit dans les pays du Sud, a  octroyé un soutien financier de 2,5 millions de dollars, soit environ 1,512 milliard de francs CFA à CAURIE MicroFinance, une structure financière basée à Thiès au Sénégal.

Ce prêt, qui est le premier investissement que Huruma Fund réalise en Afrique, est prévu pour stimuler la croissance des activités de microcrédit destinées aux petits exploitants agricoles du Sénégal, particulièrement ceux qui peuvent être affectés par les conséquences du réchauffement de la planète. Un secteur qui fait la réputation de CAURIE depuis quelques années.

Le prêt s’inscrit dans l’objectif du fonds est de permettre l’accès aux prêts aux agriculteurs des zones rurales mal desservies d’Amérique latine, des Caraïbes, d’Afrique subsaharienne et d’Asie.

« Le financement de CAURIE est le premier investissement du Fonds Huruma dans un État classé « pays moins avancé » par l’OCDE et un bon exemple d’une institution qui évolue pour soutenir les agriculteurs les plus vulnérables au changement climatique », a déclaré Tomás Ribé, directeur des investissements chez GAWA Capital, la firme qui gère le fonds, également soutenu par l’Union européenne (UE), FONPRODE, COFIDES, ainsi que des investisseurs et épargnants privés.

Par ailleurs, le financement qui est le premier du fonds en Afrique, vise à créer des emplois qui bénéficieront à plus de 9 700 familles au Sénégal.

Réduire les risques liés au crédit dans le secteur

Selon les explications des promoteurs de Huruma Fund, le but de cette transaction financière est essentiellement de réduire les risques liés au crédit dans le secteur de l’agriculture au Sénégal. Il s’agit également de promouvoir, à terme, la résilience climatique des agriculteurs.

Cet objectif, CAURIE MicroFinance tente de le réaliser à travers notamment sa contribution au Microfinance for Ecosystem-based Adaptation (MEBA), un programme initié par l’Organisation des Nations Unies, dans l’optique de rehausser la résilience des producteurs ruraux.

Par ailleurs, l’allocation de ces fonds s’inscrit dans une dynamique visant à atteindre plus de 17 000 petits exploitants agricoles sénégalais au cours des trois prochaines années. Une ambition que compte réaliser la société de micro finance grâce à un mécanisme, en cours, de digitalisation des prêts agricoles.

Parallèlement, CAURIE mise sur l’ajustement de son dispositif d’évaluation des risques à la situation financière et à la géolocalisation des agriculteurs qui recourent à ses services.

Pour le président de COFIDES, José Luis Curbelo, le plus important reste la mise à contribution des instruments d’inclusion financière dans les économies des pays en développement « en raison de leur capacité à atteindre les segments les plus vulnérables de la population ».

Le Fonds Huruma est le premier projet mené par COFIDES dans le cadre des facilités de mélange de produits agricoles dans l’Union européenne. Conseillé par GAWA Capital, il dispose de 120 millions d’euros apportés par l’Union européenne, le FONPRODE (Fonds de promotion du développement) de l’Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID), COFIDES et des investisseurs privés, grâce à la collaboration de CaixaBank Private Banking, qui a distribué le fonds à travers son réseau national.