La protection sociale des entrepreneurs au Sénégal

0
291
La protection sociale des entrepreneurs au Sénégal
La protection sociale des entrepreneurs au Sénégal

C’est un fait. Être entrepreneur, c’est un métier risqué. Mais en dehors des risques liés à l’activité entrepreneuriale elle-même, il y a aussi la question de la protection sociale au Sénégal. Pendant que le salarié classique peut se targuer de bénéficier d’un filet de sécurité en cas de maladie, de retraite, de congés, d’arrêt de travail, etc., les choses sont différentes pour l’entrepreneur sénégalais. Comment celui-ci peut-il se prémunir des risques de santé en tant qu’entrepreneur au Sénégal ? Toutes vos réponses dans cet article.

Comment fonctionne le système de protection sociale au Sénégal ?

Puisque sans la santé, aucun entrepreneur ne peut vraiment créer de la valeur ajoutée, la première clé de réussite d’une entreprise, c’est la santé de son dirigeant.  Au Sénégal, la protection sociale est un système mis en place pour les salariés d’une entreprise ou d’une institution. La gestion de ce système est confiée à deux organismes publics relevant du droit privé. Il s’agit en l’occurrence de :

  • La Caisse de sécurité sociale (prestations familiales, prévention et réparation en cas de maladies professionnelles et accidents de travail, etc.) ;
  • L’Institution de Prévoyance Retraite du Sénégal (retraite de base, retraite complémentaire, etc.).

Avec ces deux organismes placés sous l’autorité du ministère chargé du Travail et de la Sécurité sociale, la protection sociale au Sénégal couvre les risques inhérents à la vie professionnelle. Il s’agit notamment des maladies professionnelles et accidents de travail, des arrêts de travail dus à la maternité, de la vieillesse, etc. 

Cela dit, il faut noter que ce régime de sécurité sociale tel que mis en œuvre exclut la couverture de certains risques. Contrairement à ce qui se fait dans d’autres pays comme la France par exemple, le système exclut les risques liés au chômage et à l’invalidité. De plus, comme on peut s’en douter, les entrepreneurs et les travailleurs indépendants au Sénégal ne sont pas éligibles au régime de sécurité sociale du pays.

Quel est le dispositif pour la protection sociale de l’entrepreneur au Sénégal ?

Au Sénégal, les entrepreneurs ne bénéficient pas des services sociaux. Cependant, ils peuvent tirer profit de certains mécanismes mis en place pour s’offrir un minimum de protection sociale. Il s’agit donc d’une décision délibérée.

Cas de la Mutuelle des Entrepreneurs de la DER/FJ (MEDER)

Il faut noter qu’en 2022, la Délégation générale à l’Entrepreneuriat rapide des Femmes et des Jeunes (DER/FJ) a mis en place la Mutuelle des Entrepreneurs de la DER/FJ (MEDER) pour offrir à ces derniers une couverture contre les risques de maladies professionnelles. En d’autres termes, la DER n’offre plus seulement un accompagnement financier et technique. La gestion des prestations est assurée par l’Agence de la couverture maladie universelle (ACMU).

Cette initiative a pour but d’offrir une sécurité sociale et financière aux entrepreneurs de la DER et leur faciliter l’accès aux soins de santé de qualité et à coûts réduits. Les entrepreneurs bénéficiaires des financements pourront ainsi honorer leurs engagements et les fonds serviront exclusivement à l’activité prévue.

Lors du lancement de l’initiative, la déléguée générale à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes, Aby Sèye, a promis que « le dispositif de sécurité sociale et de retraite sera expérimenté aux profits des entrepreneurs bénéficiaires.

Les assurances-maladie privées et les mutuelles de santé pour travailleurs indépendants

Les entrepreneurs sénégalais ont la possibilité de souscrire une assurance accident auprès de la Caisse de Sécurité sociale. Ils peuvent également souscrire une assurance-maladie privée locale auprès d’une mutuelle de santé selon leurs besoins de couverture. Ils peuvent donc se rapprocher de :

  • Les mutuelles de santé dédiées aux travailleurs indépendants ;
  • L’Institution de Prévoyance retraite du Sénégal (IPRS). 

En fonction des choix effectués, la couverture proposée par ces assurances santé privées s’étend aux membres de la famille de l’affilié. Il s’agit notamment de son/sa conjoint(e) et des enfants à charge au sens du régime des prestations familiales.

Évidemment, les soins doivent être administrés par un centre de santé publique ou privé ayant signé une convention. 80% des charges engagées pour les prestations et pour l’achat de médicaments génériques sont couverts.

Protection sociale des entrepreneurs : cas des expatriés

Être entrepreneur expatrié accentue l’exposition aux risques de santé. Au Sénégal, les entrepreneurs ayant le statut d’expatrié ont la possibilité de souscrire une assurance santé privée locale. Cependant, ces derniers optent le plus souvent pour une assurance santé internationale.

En effet, avec une assurance santé internationale, l’entrepreneur expatrié peut choisir la structure de santé dans laquelle il recevra des soins de santé. Il a la liberté de déterminer quel professionnel de santé lui administrera des soins de santé.

De plus, la couverture couvrira les risques aussi bien au Sénégal que dans son pays d’origine. L’entrepreneur expatrié pourra donc se déplacer vers des zones ou des hôpitaux ayant des technologies médicales plus adaptées s’il le juge nécessaire.

En fait, la carence de professionnels de santé et la répartition géographique des médecins continuent d’être une problématique au Sénégal. Quand on sort des villes comme Dakar par exemple, il est difficile de trouver un médecin spécialiste. Par ailleurs, même à Dakar, certaines technologies médicales sont absentes, ce qui oblige les entrepreneurs expatriés à choisir une assurance adaptée à leur situation.