Ellever, la plateforme pour accompagner les femmes entrepreneures

0
261
Ellever, la plateforme pour accompagner les femmes entrepreneures

Aujourd’hui au Sénégal, les femmes entrepreneures hésitent encore à immatriculer leur entreprise en raison des taxes élevées, qui comprennent 18% de taxes sur la valeur ajoutée (TVA) et 30% de taxes sur les sociétés. Le contexte socio-culturel place souvent la femme en position inférieure à l’homme. Ainsi, le pays souhaite dépasser ce stade et leur permettre d’entreprendre de manière égale à l’homme. Depuis de nombreuses années, de plus en plus de dispositifs pour accompagner les femmes entrepreneures voient le jour. Et cette année, c’est Ecobank Sénégal qui innove, avec Ellever.

Quelques faits…

D’après un document de politique de Deliver for Good, une organisation mondiale de défense de l’égalité des sexes et la santé des filles et des femmes, «La participation à des emplois informels généralement peu qualifiés et assortis de mauvaises conditions de travail est plus élevée chez les femmes que chez les hommes. En 2018, c’était le cas dans plus de 90% des pays d’Afrique subsaharienne ».
En effet, 85% des entreprises numériques, par exemple, sont dirigées par des hommes contre seulement 15% par des femmes au Sénégal.

Certains discours relayés par les leaders d’opinion religieux ou traditionnels placent la femme comme soumise à l’homme. Ainsi, dans l’écosystème des TICS, les femmes se voient surmonter de lourds obstacles socioculturels comme le manque de financement ou de soutien technique. Encore trop peu d’incubateurs et accélérateurs de business offrent des programmes d’accompagnement destinés aux femmes. On sait que seulement 9% des startups profitant d’un programme d’accompagnement spécifique sont dirigées par des femmes.

Sonatel, un exemple de soutien à l’entrepreneuriat féminin

Le groupe Sonatel Orange est le premier opérateur de télécommunications au Sénégal. Il propose d’ailleurs différents programmes pour encourager les initiatives féminines dans l’entrepreneuriat. Nous pouvons citer le programme Woman Start, ou même le concours Linguère Digital Challenge qui promeut et récompense l’entrepreneuriat numérique féminin.

Ecobank Sénégal lance Ellever, une initiative panafricaine pour accompagner les femmes dans l’entrepreneuriat

Jeudi 9 septembre, Ecobank Sénégal lance « Ellever ». C’est une initiative panafricaine pour accompagner les entreprises dirigées par les femmes, ou à forte présence féminine au sein du conseil d’administration.

À qui s’adresse ce programme ?

Ellever concerne toutes les entreprises détenues ou dirigées par les femmes. Il s’adresse aussi à celles qui comptent dans leurs effectifs un nombre considérable de femmes ou qui produisent des biens et services destinés aux femmes. L’objectif principal : aider et pousser les femmes à se rendre compte de leur potentiel entrepreneurial.

En quoi consiste ce programme ?

Ellever a pour but d’accompagner financièrement les femmes entrepreneures grâce à des dispositifs plus allégés en termes de garantie, et à des taux amoindris. « Au-delà de l’accompagnement financier, Ellever prévoit un volet accompagnement non financier, axé dans la formation, le coaching, la normalisation, la formalisation, et l’accès au marché, à travers des outils digitaux, le réseautage et autres outils dont dispose Ecobank pour faciliter l’accès au marché aux femmes » déclare Sahid Yallou, directeur général d’Ecobank Sénégal.

Ellever est un apport dans le cadre de la recherche de financements destinés aux femmes. En effet, 30% des entreprises au Sénégal appartiennent aux femmes mais seulement 3% des ressources financières peuvent être mobilisés par les femmes. Ellever se veut aider à créer des entreprises prospères dans la sphère de l’entrepreneuriat féminin.

Moony, l’exemple type d’une startup pouvant bénéficier des services du programme Ellever

C’est Fabienne Faye, une éco-féministe qui lance Moony Africa en décembre 2020. Moony est un femme store, un e-shop dédié à la vente de produits en rapport à la féminité. La fondatrice veut proposer des produits féminins écologiques dédiés à l’entretien de l’organe génital de la femme. Ainsi, elle a créé une culotte menstruelle fabriquée en Afrique.

Fabienne sait bien que de plus en plus de femmes ont des problèmes génitaux dû aux composants chimiques des serviettes hygiéniques classiques. Ainsi, elle œuvre pour l’écologie, mais elle lutte aussi contre la précarité menstruelle des jeunes filles et des femmes. Moony est un réel exemple d’entrepreneuriat responsable.
Fabienne Faye est une entrepreneure qui développe des produits destinés au bien-être de la femme. Ainsi, elle a toutes les qualités requises pour participer au programme d’Ellever.

Dans un monde où l’égalité homme-femme se veut être systématique et normalisé, l’Afrique a encore des efforts à faire. Ainsi, ces programmes d’accompagnement se veulent constituer une grande avancée dans la place de la femme dans la sphère entrepreneuriale. C’est officiel, celle-ci a de beaux jours devant elle !