La place des femmes dans l’économie numérique Sénégalaise

0
1161
La place des femmes dans l'économie numérique
La place des femmes dans l'économie numérique

Le Sénégal a comme ambition de devenir le hub de l’économie numérique en Afrique de l’Ouest. Il offre un écosystème idéal aux entrepreneur.e.s, qui n’hésitent pas à en profiter pour faire émerger de nouveaux projets. Le conservatisme culturel sur la place de la femme évolue, et celles-ci deviennent un acteur majeur du secteur de la Tech au Sénégal. L’Afrique est le continent qui affiche le pourcentage le plus élevé de femmes entrepreneures. Ainsi, le Sénégal est un véritable hub dominant. L’objectif du gouvernement est d’atteindre 35 000 emplois dans le secteur des nouvelles technologies, d’ici 2025. Selon le baromètre StartHer – KPMG 2019 sur les levées de fonds de start-up dirigées par des femmes, 30% des femmes sont à la tête de startups sénégalaises, contre 10% en France. Une donnée étonnante au vu de la différence de conjoncture entre les deux pays, mais pourtant véridique.

Des acteurs poussent les femmes à réaliser leur capacité de leadership

On dit souvent que le Sénégal est tenu par les femmes. Elles sont cheffes de leurs foyers, malgré le conservatisme culturel présent au Sénégal.
Cependant, les femmes éprouvent davantage de difficultés à accéder à l’éducation, du moins à accéder à un niveau d’étude élevé comparativement aux hommes. Elles font aussi régulièrement face à des contraintes pour accéder à des financements. Grâce à des programmes spécifiques de l’État Sénégalais ou à des associations indépendantes, les femmes sont de plus en plus encouragées à poursuivre leurs études, notamment dans des filières scientifiques et de l’ingénierie.

AFS Tech Sénégal

AFSTech/Sénégal est une association à but non lucratif, de droit sénégalais, créée en 2001 à Dakar. L’association des Femmes pour la promotion des Sciences et de la Technologie au Sénégal promeut les sciences et la technologie au Sénégal, et en Afrique en général. Elle cible uniquement les femmes et les jeunes filles.
L’association est convaincue que la femme a un rôle de premier plan dans les sciences et l’innovation. De ce fait, elle pousse les jeunes filles à rester à l’école afin d’accéder à des études supérieures, tout en promouvant les filières de l’innovation technologique.

Woman in Africa

Woman in Africa est un programme panafricain pour soutenir et promouvoir l’entrepreneuriat féminin en Afrique. Chaque année depuis 5 ans, les entrepreneures africaines peuvent candidater au programme WIA 54.

La campagne consiste à étudier des candidatures de femmes ayant des projets entrepreneuriaux dans 54 pays d’Afrique. Les candidatures prennent en compte différents critères : impact social, secteur… 540 startups finalistes bénéficient d’un rayonnement continental, voire international. Pour 54 d’entre elles, elles peuvent bénéficier d’un accompagnement personnalisé. Des bootcamps sont organisés afin de propulser leurs idées et les transformer en véritables entreprises.

Sonatel Orange : Linguère Digital Academy

Linguère Digital Academy est un programme lancé par Sonatel, filiale Sénégalaise de Orange. Il vise à accompagner des femmes entrepreneurs pour les former, les inspirer et les connecter. C’est un programme en ligne, 100% gratuit, qui permet de travailler sur des aspects essentiels d’un projet : business développement, marketing digital, gestion des ressources… Le programme est basé sur des webinars et keynotes animés par des experts en leur domaine, pour partager leur expérience.

Top 3 des représentantes dans l’économie numérique au Sénégal

Niang Nox Fatim – Jokkolabs

Niang Nox Fatim est Directrice Exécutive de Jokkolabs. Cette femme entrepreneuse a créé un espace de travail partagé (coworking). Elle figure d’ailleurs parmi les nommées du Prix Les Margaret 2020.

Fatoumata Ba – Janngo

Fatoumata Ba est la fondatrice de Janngo. Après plusieurs années chez Jumia, elle a fondé la première Tech for Good en Afrique. Madame Ba se passionne pour le leapfrogging technologique en Afrique, en particulier dans l’entreprenariat féminin et l’autonomisation des femmes.

Bitilokho Ndiaye – Jiggen ci tic

Bitilokho Ndiaye est la créatrice de l’association Sénégalaise Jiggen ci tic. C’est une communauté qui réunit plus de 2000 membres. Elle a pour vocation de promouvoir l’engagement des jeunes filles dans les filières de la technologie. Depuis Janvier 2020, elle est directrice de la promotion de l’économie numérique et du partenariat du Sénégal.

Aujourd’hui encore au Sénégal, les femmes demeurent sous-représentées dans l’économie numérique. D’autre part, le rapport annuel de Partech Africa démontre même que les startups créées par des femmes ne représentent que 17% des transactions totales. Grâce aux nombreuses initiatives encourageant les femmes à étudier les métiers de l’innovation technologique, l’entreprenariat féminin a de beaux jours devant lui.