Paps : Première startup de livraison en Afrique francophone !

0
559
Paps : Première startup de livraison en Afrique francophone !

Vous en avez sûrement déjà entendu parler. Paps est la première startup de livraison géolocalisée en Afrique Francophone. Fondée en 2016 par Samba Lô, l’application a fait ses débuts à Dakar, Abidjan, Bamako et Ouagadougou. En 2017 déjà, la startup gagne un award lors de la cinquième édition de Hub Africa. Zoom sur cette startup d’avenir !

L’histoire de Paps…

Bamba Lô est un entrepreneur Sénégalais. Il dirige un centre d’appels qui vend des abonnements téléphoniques. Conscient de l’importance de l’expérience client, il se met petit à petit à livrer les puces à ses clients. Il se rend alors compte que ceux-ci demandent de plus en plus des petits services de livraison comme aller récupérer des clés oubliées par exemple. Ainsi, il eut l’idée de lancer un service de livraison dans la capitale sénégalaise.

Lorsqu’il se lance, une autre entreprise est déjà positionnée sur le service aux particuliers. Elle a une flotte d’une centaine de scooters et de gros moyens. Paps, qui livre au début en transport en commun, mise alors tout sur le service client contrairement à l’entreprise déjà présente. Ainsi, malgré un service plus lent, il se démarque de la concurrence en gagnant la confiance de ses clients.

Reproduire un système ubérisé en Afrique

Le défi de Bamba Lô : reproduire un système ubérisé né en Occident, en Afrique francophone. Ainsi, plusieurs questions se posent : comment rémunérer les livreurs pour être un employeur responsable ? Comment faire en sorte qu’ils gagnent bien leur vie tout en leur facilitant la tâche ?

Ainsi, il s’est inspiré du modèle d’Uber. Les livreurs ont un statut similaire à celui d’auto-entrepreneur et sont payés à la commission. « Nous avons dû créer notre propre modèle ubérisé à un moment où ce n’était pas encore démocratisé au Sénégal », déclare-t-il.
N’étant tout de même pas une source de revenu stable, celle-ci dépendant du nombre de commandes, les livreurs sont souvent des étudiants qui ont besoin d’un complément de revenus. Des formations ont été mises en place afin de leur enseigner les valeurs de Paps.

La deuxième question qui se posait était de savoir comment optimiser les courses par secteur géographique. En effet, lorsqu’un client commande de manière traditionnelle au téléphone, le livreur est parfois de l’autre côté de la ville. Ainsi, Bamba Lô et son équipe ont travaillé pour raccourcir les délais : cela permet de réduire le tarif de la course mais aussi de permettre aux livreurs d’être plus efficients afin d’effectuer plus de courses sur de courtes distances.

Ainsi, nous parlions de compléments de revenus pour les étudiants… mais certains livreurs, à temps plein, peuvent gagner jusqu’à 200 000 Fcfa par mois alors que le revenu moyen est de 60 000 Fcfa.

Aujourd’hui, la société assure la livraison de 1 000 à 1 500 colis par jours

Paps a plusieurs types de clients :

  1. Les professionnels, notamment pour la livraison de factures
  2. Les particuliers qui utilisent l’application comme un service de conciergerie
  3. Les e-commerçants et restaurateurs, qui peuvent intégrer l’API de Paps à leur myst!me pour envoyer leurs produits.

Ainsi, plusieurs grands groupes comme Auchan, Eiffage, FedEx ou la Bank of Africa ont adhéré aux services de Paps.

L’application permet de suivre la course en temps réel, ce qui accentue encore la confiance entre les clients et le prestataire. Le mode de paiement est flexible : il est possible de payer en espèces à la réception de la commande, ou en mobile money (wave, orange money…)

La persévérance face aux difficultés…

Paps a su s’imposer dans un continent où la population n’a pas encore totalement confiance en le numérique.
Les clients, au départ, n’utilisaient pas tous le mobile money par manque de confiance. Mais grâce à Paps, plusieurs d’entre eux ont appris à faire confiance notamment en se rendant compte de la praticité de ce type de service.
L’Afrique est toujours en émergence sur certains domaines, mais elle est aujourd’hui pionnière dans le mobile money, les fintechs et services autour du mobile en général, et ce en partie grâce à Paps.

Aujourd’hui, Bamba Lô est un entrepreneur hors pair. Déjà à la tête de deux startups, il confie : « Je n’ai pas la prétention d’avoir la recette magique. La recette magique se fait en fonction du marché. L’objectif est de pouvoir créer de la valeur directement, et de répondre à un besoin bien exprimé. ».

Crédit photo : Page Facebook de Paps