Femme sénégalaise entrepreneuse du moment : Notre Top 3

0
368
Femme sénégalaise entrepreneure du moment : Top 3

L’entrepreneuriat au féminin est en pleine recrudescence au Sénégal. La femme sénégalaise est un véritable pilier de l’économie africaine. Elle prend une place considérable dans les entreprises à succès. Zoom sur 3 entrepreneuses sénégalaises en vogue.

Ndeye Thiaw, à la tête de WestPlus et Brightmore Capital

Une formation aux États-Unis

Ndeye Thiaw a grandi à Dakar. Elle a effectué sa scolarité au Sénégal. Voyant les choses en grand, elle a ensuite choisi de partir faire ses études en Californie. Là bas, elle a suivi un M2 en Finale et Entrepreneuriat, qu’elle a complété avec un MBA spécialisé en Finance.

Ndeye Thiaw a toujours été ambitieuse. Ainsi, elle a pu accéder à un stage à l’International Finance Corporation (IFC), en Floride. Une expérience marquante dans sa carrière, de par les compétences et le carnet d’adresse acquis. Elle a ainsi trouvé sa voix : elle souhaite faire carrière dans l’aide au développement. Après l’échec de deux ans sur un gros dossier d’investissement à l’IFC, Ndeye Thiaw ressent le besoin de vivre autre chose. C’est ainsi qu’elle décide d’intégrer une petite structure, BlackPearl, à Dakar, en tant que conseillère financière. Elle a pu apprendre d’autres facettes du métier de la finance, qui lui ont donné envie de se lancer à son compte.

Entreprendre dans la finance en tant que femme sénégalaise

« Je savais donc lever des fonds dans le secteur privé ou public, structurer des financements… mais aussi organiser des dossiers de financement et établir une stratégie organisationnelle. Pourquoi ne pas créer un cabinet de conseil qui regroupe l’ensemble de ces départements ? » a-t-elle confié à World of Women.

Son crédo ? Aider des entreprises à lever des fonds grâce à des banques. Dans son cabinet de conseil financier, elle trouve ses contrats grâce à son carnet d’adresse. Mais elle voit encore plus loin. Ndeye Thiaw souhaite créer un nouveau moyen de financement. Ainsi, elle monte un fonds d’investissement avec 4 associés. Brighmore Capital a alors vu le jour, et ils ne sont maintenant plus que deux à la tête de cette structure.

Ndeye Thiaw s’est toujours battue pour s’imposer en tant que femme dans le monde de la finance. Elle a fait face à de nombreux préjugés, qu’elle a toujours dépassé par ses compétences et son esprit de battante.

Hélène Daba, créatrice de Sisters of Africa

Un parcours atypique

Hélène Daba a une formation d’hôtesse de l’air. À l’obtention de celle-ci, elle travaille pendant un an dans le groupe Allianz. Souhaitant retrouver son métier de formation, elle intègre Air Côte d’Ivoire, et assure des vols entre l’Afrique et l’Europe. En 2012, sa passion la rattrape. Elle s’inscrit à l’Institut Supérieur de Mode dans le stylisme.

Un désir d’entreprendre dans le milieu de la mode

Hélène Daba est aujourd’hui fondatrice de la marque Sisters of Afrika. Elle l’a fondé en 2013, avec sa sœur. Elle crée et organise les ventes privées dans ses différents magasins en Afrique de l’Ouest. Sisters of Afrika est aujourd’hui devenue internationale… à tel point que Beyoncé a porté une de ses créations ! Le mantra est de proposer des collections de vêtements locales afin de favoriser l’économie locale. Ambassadrice du #MadeinAfrika, l’entrepreneuse veut mettre en avant le savoir-faire et la culture africaine.

Hélène Daba travaille d’arrache-pied sur sa marque, qu’elle souhaite pousser le plus loin possible. Elle est aussi co-fondatrice de la fondation Meun Ngako. La femme d’affaires est aussi consultante en technique de vente et visual merchandising.

Une véritable business woman made in Africa, qui fait la fierté de notre pays.

Anta Babacar Ngom, pionnière de l’entrepreneuriat avicole

Femme sénégalaise promise à entreprendre

Anta Babacar Ngom est née d’une famille d’entrepreneurs. En effet, son père doit sa réputation à sa création de la Sedima en 1976, qui compte aujourd’hui plus de 800 employés.

Anta Babacar Ngom a grandi dans un entourage familial ambitieux. C’est alors tout naturellement qu’elle décide d’étudier au Canada. Elle rejoint ensuite Paris pour suivre un master en gestion de projets. Elle ne s’arrête pas là : Anta Ngom effectue un deuxième Master à Sciences Po, qu’elle obtient en 2013.

Une femme à la tête d’une entreprise de plus de 800 salariés…

En 2009, Anta Babacar Ngom commence sa carrière au sein de l’entreprise de son père. Elle est d’abord Attachée de direction, puis responsable stratégie et développement. Elle devient ensuite Directrice du pôle stratégie et développement, puis Directrice générale déléguée. C’est en 2016 qu’elle accède à la tête de l’entreprise.

…puis de l’enseigne américaine KFC

L’entrepreneure a toujours évolué dans le milieu avicole. Quoi de plus logique que de s’associer à KFC, l’enseigne américaine de restauration rapide spécialisée dans le poulet. Ainsi, c’est en octobre 2019 que notre femme sénégalaise Anta Babacar Ngom a ouvert son tout premier restaurant à Dakar. Aujourd’hui, la filiale compte divers points de vente dans la capitale et dans d’autres régions. Elle déclare : « C’est l’aboutissement d’une première étape d’un processus ardu de réalisation d’une ambition. Mais également et surtout la concrétisation d’un rêve. Le rêve de toute une génération. C’est le rêve d’une petite fille qui se précipitait sur les valises de ses parents, à chaque retour de voyage, pour s’assurer qu’ils n’ont pas oublié ses nuggets de KFC. Ce rêve s’est mué en ambition. Et avec le temps il est devenu un projet »

L’entrepreneuriat féminin nous réserve encore de belles surprises !