Top 3 des entrepreneuses mode made in Sénégal

0
2469
Top 3 des entrepreneuses mode made in Sénégal à succès

L’industrie de la mode au Sénégal est en plein essor. Depuis toujours, l’habillement est considéré comme une base de la culture Sénégalaise. En effet, les femmes et les hommes accordent beaucoup d’importance aux formes et aux couleurs de leurs vêtements. Aujourd’hui, de nombreux créateurs fleurissent petit à petit, avec comme objectif de mettre en avant la culture africaine au niveau national mais surtout international.
Découvrez trois stylistes sénégalaises qui ont su imposer leurs créations dans le monde entier.

Diarra Bousso – Créatrice de la marque « Diarra Blu »

Diarra Bousso est la créatrice de la célèbre marque de prêt-à-porter made in Africa « Diarra Blu ».
Après deux années à Wall Street en tant que trader, elle décide de démissionner pour se rapprocher de son pays, le Sénégal. Mais en 2012, elle est victime d’un accident : perte de mémoire partielle et incapacité à marcher. Elle décide alors de se réapproprier son rêve d’enfance : explorer la mode Sénégalaise.

Ainsi, c’est en 2013 que la créatrice lance la maison de couture Dakar Boutique, aux côtés des labels Diarrablu, Mint et Diarra Bousso. Plus tard, elle décide de partir aux Etats-Unis pour suivre une formation de mathématiques créatives. De là, elle crée Diarra Blu en 2015, en même temps que son métier de professeur de mathématiques à la Silicon Valley.

Diarra Blu, c’est une marque de mode féminine, africaine et contemporaine. Elle souhaite mettre en avant les couleurs et les motifs africains : les pièces sont conçues à l’aide d’algorithmes mathématiques. Les vêtements ont la particularité d’être convertibles et ajustables en fonction de la taille, pour prolonger leur cycle de vie. Diarra Bousso veut s’inscrire dans une mode Sénégalaise, éthique et responsable, bien loin de la fast-fashion occidentale. Elle souhaite responsabiliser les communautés d’artisans Sénégalais en les incluant dans un projet à succès. Les vêtements sont faits à la main, et suivent une politique RSE stricte.

La marque a déjà conquis de nombreuses célébrités : les mannequins Kendall Jenner et Candice Huffine ont fièrement posé avec les créations de Diarra Bousso.

Adama Ndiaye – Créatrice de la marque « Adama Paris »

Aminata Ndiaye est d’origine Sénégalaise, née à Kinshasa. Elle fait des études, puis commence à travailler dans le secteur bancaire. Mais passionnée de mode, elle convainc son père de la laisser explorer ce domaine rêvé.

Aujourd’hui, Aminata Ndiaye est une styliste multiculturelle, et multitâches. Elle vécut à Paris, Los Angeles, Dakar… et est la créatrice de nombreux évènements de mode Sénégalais, tels que la Dakar Fashion Week. On se souvient de l’édition 2020 où le show s’était déroulé dans une forêt de Baobabs, dignes de ceux organisés par le créateur Jacquemus.
Aminata Ndiaye est aussi la créatrice des Trophées de la mode Africaine et de la Black Fashion Week, renommée la Black Fashion Expérience, s’étant déjà déroulé à Prague, Bahia, Montréal ou Paris depuis 2010. Elle ne s’arrête pas là : la créatrice lance Fashion Africa Chanel, la 1ère chaine TV africaine 100% dédiée à la mode.

Adama Paris a été lancé grâce au salon de prêt-à-porter Parisien Who’s Next. Ce sont des vêtements multiculturels, destinés à toutes les femmes du monde. Celles qui ne se rangent pas dans une case, celles qui sont ouvertes d’esprit. C’est le reflet de la mode africaine responsable et luxueuse, puisque chaque pièce est rare. Adama Ndiaye met en lumière les tissus africains, les vrais. Elle est contre le Wax, puisque celui-ci est un tissu qui n’est pas fabriqué en Afrique (le plus souvent il provient de Chine).

L’entrepreneuse aux multiples facettes a, depuis toujours, un seul objectif. Elle a l’ambition de promouvoir l’entrepreneuriat féminin au Sénégal, mais aussi la mode made in Africa. Pari réussi, et haut la main !

Sarah Diouf – Créatrice de la marque « Tongoro »

Sarah Diouf a fondé Tongoro en 2016. La créatrice, née en France, a grandi à Abidjan. Elle est née d’un père sénégalo-congolais et d’une mère centrafricaine.
Sarah Diouf a étudié la communication et les techniques de commercialisation. Elle fait ses stages dans le monde de la mode, chez Marc Jacobs, puis chez Publicis Communications. Ainsi, elle fait ses débuts dans la presse. Elle lance en 2009 « Ghubar », un magazine de mode valorisant la culture noire. Elle invente en suivant « Noir », un magazine africain de mode, beauté et style de vie africain, ainsi qu’une agence créative « Ifren Media Group ».

D’abord habituée à écrire et communiquer sur le domaine de la mode, elle décide d’approfondir le sujet en créant sa première ligne de mode 100% made in Africa. Elle souhaite proposer des vêtements tendances, made in Africa tout en étant abordables, à destination du Sénégal et de l’international.

Tongoro s’approvisionne uniquement sur le continent Africain et travaille avec des artisans locaux. Sarah Diouf souhaite rendre honneur à ses origines en contribuant au développement de la fashion Industry en Afrique.

La marque a conquis Beyoncé, qui s’est affiché plusieurs fois avec des créations de la marque Tongoro. Avec un public déjà à 70% américain, cette mise en avant a été un réel boost pour la marque.

Aujourd’hui, elle souhaite accentuer sa présence en Afrique : fabriqué en Afrique, pour les Africains.

La mode Sénégalaise, plus généralement d’Afrique de l’Ouest, se démocratise. Elle séduit de plus en plus la société occidentale, et notamment la diaspora, souhaitant se rapprocher de sa culture. Dans un contexte où la fast-fashion est de plus en plus remise en question, la mode sénégalaise a de grandes chances de se développer. Responsable et éthique, elle a tout pour s’imposer dans le milieu du textile de luxe.