Top 3 des innovations étudiantes Sénégalaises

0
777
Top 3 des innovations étudiantes Sénégalaises
Top 3 des innovations étudiantes Sénégalaises

Nos étudiants ont du talent ! En effet, à l’université, l’aspect théorique est primordial. Mais la pratique permet aux apprenants de réellement tester et approfondir leurs connaissances. Et pour apprendre, quoi de mieux que d’innover, entourés de professeurs spécialisés et incollables en leur matière ? Nous vous avons concocté notre Top 3 des innovations étudiantes qui ont retenu notre attention !

Gazelle, un véhicule scolaire inventé par les étudiants de l’ESP

Papa Maguette Cissé est ingénieur polytechnicien, mais aussi passionné d’agriculture.
Les défis énergétiques auxquels l’Afrique est confrontée l’interpellent. Suite à une campagne d’oignons particulièrement réussie, il se rend compte que 70% des recettes passent dans l’alimentation du groupe électrogène en carburant. Aussi, en tant qu’Africain, il est peiné que l’eau soit encore une denrée difficile d’accès sur le continent. C’est à l’Ecole Supérieure Polytechnique de Montréal que ce projet est né. Avec 24 étudiants canadiens, il décide de travailler sur les plans de la Gazelle.

À son retour à Dakar, ce sont ses jeunes étudiants qui ont reproduit, sans moyens, la Gazelle. Ils se sont appuyés sur la base des plans techniques créés à Montréal. Aussi, un professeur de design d’une école de Milan a décidé de mettre un de ses étudiants dans le groupe afin qu’il dessine l’ensemble de la gazelle. La Gazelle est donc le fruit d’une collaboration entre trois universités.

La Gazelle est un véhicule utilitaire qui utilise l’énergie électrique pour se déplacer, mais aussi devenir un groupe électrogène. « Chaque rayon de soleil qui arrive sur terre et n’est pas utilisé est une perte. » affirme Papa Maguette Cissé. À l’arrêt, on déploie les panneaux solaires sur la gazelle, afin qu’elle se transforme en réel groupe électrogène.

Bravo à ces étudiants venus des 4 coins du monde pour ce projet innovant !

Ownlabs

En 2017, cinq étudiants se rendent à l’évidence : l’Afrique souffre d’un manque de matériel dans le milieu scolaire. Et dans l’apprentissage des matières scientifiques, c’est primordial. Ainsi, Abdou Khadre Diop, Cheikh Abatalib Diassé, Thierno Diop, Mustapha Diop et Serigne Mbacké créent ensemble Ownlabs, une application permettant de recréer un laboratoire de physique chimie et biologie en réalité virtuelle.

En effet, c’est grâce à un téléphone et un casque de réalité virtuelle que les élèves en école secondaire peuvent découvrir les sciences de manière ludique et moderne. Ce matériel donne la chance d’avoir un laboratoire virtuel dans la poche, afin de produire toutes les expériences de leur programme scolaire en biologie, chimie et physique. « Nous allons proposer à des entreprises et à des ONG un système de sponsorisation d’élèves ou d’écoles, explique Abdou. Elles pourront louer des kits de réalité virtuelle pour 5 500 francs CFA par mois et par personne. Nous étudions aussi la possibilité de créer des salles informatiques dédiées dans certains établissements. »

L’objectif court terme : que tous les élèves sénégalais puissent avoir accès à des expériences au plus près de la réalité. Mais les camarades créateurs ne s’arrêtent pas là. Ils souhaitent étendre le modèle à tout le continent.

Carburant à base de déchets plastiques

Dans le cadre d’une collaboration internationale entre les étudiants de l’université et des sociétés spécialisées basées aux USA, des étudiants de la Dakar American University of Science and Technology ont créé du carburant à partir de déchets plastiques.

 

Top 3 des innovations étudiantes Sénégalaises

L’objectif est de mettre en place un consortium d’économie circulaire, géré localement autour des déchets plastiques. En effet, la technique utilisée, appelée pyrolyse, a déjà été prouvée. Cependant, de nombreux détails restent à résoudre pour produire un carburant de bonne qualité.

Ainsi, les étudiants d’Ibrahima KA, le président de DAUST l’école Américaine, tentent de simplifier le processus afin de produire du carburant aux normes locales. Le but est de pouvoir donner l’accès de cette ressource à n’importe qui pour alimenter un groupe électrogène ou un chauffage par exemple. Cela conduirait à une réduction des déchets considérable, pour le plus grand bien du pays qui est un des plus pollués au monde. Les émissions étant faiblement nocives pour l’environnement, c’est une initiative économique et écologique, particulièrement bénéfique à la population locale.

Il est intéressant de constater qu’aujourd’hui, l’entrepreneuriat social est de plus en plus en vogue, autant en milieu entrepreneurial qu’en milieu universitaire. Ce Top 3 des innovations étudiantes Sénégalaises démontrent le talent, et la créativités de cette nouvelle génération. Nos jeunes sont conscients que de nombreuses possibilités s’offrent à notre pays pour le rendre plus solidaire, plus équitable… et plus innovant !